Par : Clinique Orthopédique Duval

La chirurgie est une décision importante, mais qui peut améliorer la vie. Une chirurgie de remplacement de la hanche est une procédure sûre qui peut aider à soulager la douleur, augmenter l’amplitude des mouvements et vous permettre de reprendre vos activités quotidiennes. Les techniques modernes permettent de plus petites incisions que par le passé, des temps de récupération plus courts et des résultats plus durables.

Si vous envisagez une chirurgie de remplacement de la hanche, voici ce que vous devez savoir sur les différentes étapes du processus:

Étape 1 : Prendre la bonne décision
Il y a plusieurs raisons pour lesquelles quelqu’un pourrait envisager un remplacement articulaire. Le plus souvent, une douleur persistante et des difficultés avec les activités régulières sont une importante source de motivation. La douleur peut être un symptôme de l’arthrite ou due à une blessure. La chirurgie devient une option lorsque la douleur interfère avec la vie quotidienne et que d’autres traitements, les changements de style de vie et les médicaments, n’aident pas.

La première chose à faire est de consulter votre médecin traitant. Il pourra vous dire si vous devez consulter un spécialiste. Pour préparer votre consultation orthopédique, vous devriez faire des recherches sur votre état et les options chirurgicales qui s’offrent à vous. C’est aussi une bonne idée d’avoir une liste de questions pour le chirurgien. Cela lui permet de répondre à vos préoccupations et d’être mieux préparé pour les prochaines étapes.

Une fois que vous avez pris la décision de vous faire opérer, établissez un plan de préhabilitation avec les conseils et l’aide de votre équipe de spécialistes. Cela comprend la préparation de votre maison, de votre corps et de votre esprit pour la chirurgie et la période de récupération.

Étape 2 : À quoi s’attendre de votre chirurgie
L’articulation de la hanche est nécessaire afin de supporter le poids du corps en position debout, en marchant ou en courant. Elle est appelée «articulation sphérique» et se compose de la tête fémorale, un morceau d’os en forme de boule qui s’insère dans le cotyle, une cavité dans le bassin. Entre ces surfaces, il y a du cartilage qui permet aux os de bouger en douceur.
Lors d’un remplacement de la hanche, l’os et le cartilage endommagés sont retirés et remplacés par des prothèses. La prothèse est composée de plusieurs pièces:
Une tige en métal qui s’insère dans le fémur, surmontée d’une tête en métal ou en céramique
Une cupule métallique, qui s’insère dans le cotyle, qui contient un insert en plastique ou en céramique
Une entretoise en plastique, en céramique ou en métal entre la boule et la douille pour permettre un mouvement en douceur
La génération actuelle de prothèses devrait durer 15 ans, voire plus.

Pendant la chirurgie, une anesthésie vous sera administrée. Le choix sera entre l’anesthésie générale (vous serez endormi) ou l’anesthésie rachidienne, épidurale ou régionale (vous serez éveillé, mais engourdi de la taille vers le bas). Ce choix sera fait lors de votre consultation préopératoire avec votre chirurgien.

Étape 3 : Prendre le temps de récupérer convenablement
La période de récupération est essentielle au succès de toute opération. Les meilleurs résultats dépendent de la façon dont seront suivies les instructions de votre chirurgien et des exercices de physiothérapie. N’oubliez pas de prendre votre récupération étape par étape – la patience et la régularité donnent les meilleurs résultats !

Après la chirurgie, vous vous réveillerez dans la salle de réveil et serez ensuite transféré dans votre chambre. La physiothérapie commencera quelques heures après votre chirurgie. Si vous suivez correctement votre plan de récupération et de physiothérapie, vous devriez pouvoir reprendre vos activités normales dans un délai de quatre à six semaines.

Vous pouvez en apprendre davantage sur les étapes à suivre pour le patient, y compris le séjour après la chirurgie à la Clinique orthopédique Duval ici.

* Cet article n’est pas exhaustif et n’est pas un document officiel d’instructions médicales. Parlez toujours à votre médecin de la meilleure façon de vous préparer à la chirurgie.